Qui fait de l’analyse financière ?

L’analyse financière est une discipline largement enseignée dans les universités et écoles de commerce, souvent d’ailleurs dans un prolongement descriptif de la comptabilité générale (on parle souvent d’analyse comptable et financière). Les vertus de ces approches sont de permettre de résumer la situation financière d’une entreprise et de comprendre son fonctionnement opérationnel et financier. Cependant, au-delà de son caractère général, se pose une question concrète : qui fait de l’analyse financière et dans quel but ? El le renvoie à ses utilisateurs, ceux qui en font un usage pratique, a priori multiples, poursuivant nécessairement des buts spécifiques.

Les analyses, internes ou externes, sont réalisées dans diverses situations, chacune dépendant du contexte et but de la démarche. « Financial analysis is what financial analyst do » (Sharpe, 1990). Deux approches permettent d’ identifier les praticiens de l’analyse financière. Les uns l’ utilisent de manière occasionnelle et ponctuelle dans leurs fonctions, les autres sont des analystes professionnels.

Une approche par les Stakeholders

On peut intuitivement postuIer que tous les agents économiques en relation avec une entreprise sont, à un titre ou à un autre, de manière ponctuelle ou permanente, incités à s’ interroger sur sa situation financière, qui affecte leur propre situation et leurs intérêts. Les différents stakeholders  ont à décider de la nature et des conditions de leur relation avec l’entreprise. Pour ceci, ils doivent se forger une opinion sur son état, afin de décider, en connaissance de cause, rationnellement du type de comportement à adopter vis-à-vis d’elle.

Bien entendu, le niveau d’information (lié à l’existence d’ importantes asymétries d’information entre stakeholders), les moyens disponibles pour l’analyse et les capacités cognitives diffèrent fortement d’un agent à l’autre. L’analyse est également spécifique au « point de vue» (type de relation avec l’entreprise) de la partie concernée. Plu sieurs angles d’analyse de la même société coexistent donc. Chaque stakeholder mène son analyse en deux temps:

  • un diagnostic financier : démarche commune et homogène, divergeant cependant pour des raisons d’ information, de moyens et de compétences,
  • une recommandation: propre et particulière au point de vue et but de l’analyse.

Si tous ont en commun le diagnostic financier, chacun a son propre point de vue, ses critères et un type de recommandation lié à son angle d’observation spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *