Qu’est-ce que l’analyse financière ?

L’analyse financière est souvent présentée comme une forme de procédure, faisant appel à des calculs plus ou moins complexes, de traitement des informations comptables d’ entreprises à différentes fins. Cette définition positive s’avère réductrice, tant cette discipline est devenue l’un des rouages essentiels du fonctionnement des marchés financiers et des marchés réels. Dans les faits, elle se révèle être une discipline d’ interprétation :

  • particulièrement rigoureuse, inscrite dans un cadre reposant sur une doctrine réfléchie et dotée professionnelles strictes, conceptuel, de normes
  • contingente car conditionnée par l’angle d’observation et devant cerner l’entreprise au plus près,
  • conjecturale puisqu’elle impose de comparer, vérifier et investiguer,
  • pronostique car elle cherche à anticiper l’avenir de l’entreprise et à renseigner sur son schéma d’évolution prévisionnel.

Pour définir et présenter le cadre global de l’analyse financière, une approche fonctionnel le conduit à considérer le triptyque suivant : analyse – analystes – outils. De la sorte, on peut en définir les buts et objectifs et structurer sa méthode et ses applications.

Le rôle de l’analyse financière

L’analyse financière a pour objectif principal de caractériser la situation économique et financière d’une entreprise à partir d’un ensemble d’informations, incluant prioritairement ses données financières annuelles.

Il s’agit de porter un jugement sur la santé financière d’une entreprise, qui affecte la situation de tous les agents qui l’entourent, que leurs relations soient explicites ou implicites, actives ou passives. Le but de l’analyse financière est, sur la base d’informations comptables et qualitatives, d’évaluer les performances actuelles et futures d’une société et sa position financière pour prendre une décision financière (investissement, crédit) ou économique. Elle est un point de départ pour des actions futures.

But et mission

L’analyse financière consiste d’abord à retracer la politique financière menée par une entreprise, à mesurer le degré d’atteinte de ses objectifs financiers et à examiner la manière avec laquelle elle respecte les contraintes qui pèsent sur elle. Elle se propose donc d’expliquer pourquoi une entreprise est dans la situation financière qui est la sienne.

Sa mission est de comprendre le métier, les activités de l’entreprise (son business), d’en apprécier les performances et d’évaluer le niveau de risque qu’elle présente dans le but de suggérer une recommandation, par nature liée à l’angle retenu par celui .qui étudie l’entreprise. Elle mobilise un ensemble d’outils et de méthodologies qui permettent de qualifier l’état financier d’une entreprise. Elle ne relève pas d’un genre passif, historique ou descriptif, elle se veut explicative et s’inscrit dans l’action financière. Elle est un outil d’anticipation de l’avenir d’une entreprise, un point de départ pour planifier et engager des actions relatives à celle-ci. El le doit permettre de se forger une opinion, la plus objective, factuelle et indépendante possible, sur la situation courante et future de la société observée.

L’analyse financière doit fournir des réponses aux principales questions posées par les financiers et « couvrir » quelques grands thèmes qui en dessinent l’ossature. Ceci conduit à chercher à mesurer :

  • les résultats réels de l’entreprise,
  • la trésorerie nette qu’elle génère,
  • la totalité des dettes contractées,
  • la rentabilité des capitaux investis, dans et par la société.

À cette dimension explicative, quasi étiologique, s’en ajoute une seconde, prospective. L’analyse financière ne saurait se limiter à un genre historique et descriptif. Elle doit au contraire chercher à anticiper les conditions et le potentiel d’évolution probable de l’entreprise. Elle a pour but d’ éclairer et d’aiguiller les décisions financières vis-à-vis d’elle, afin de chercher à en optimiser les résultats. Elle est un des déterminants du comportement de l’environnement de l’entreprise.